Rechercher
Les tips de Coline pour Randonner avec ses enfants
9901
post-template-default,single,single-post,postid-9901,single-format-standard,cookies-not-set,eltd-core-1.4,mega-menu-main-navigation,pyreneance-child-ver-1.0.1,woly-ver-1.7,eltd-smooth-scroll,eltd-smooth-page-transitions,eltd-mimic-ajax,eltd-grid-1200,eltd-blog-installed,eltd-main-style1,eltd-header-standard,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-menu-item-first-level-bg-color,eltd-dropdown-default,eltd-light-header,eltd-header-standard-enable-transparency,eltd-fullscreen-search eltd-search-fade,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive

Blog

Pyrénéance  / Blog  / Les tips de Coline pour Randonner avec ses enfants

Les tips de Coline pour Randonner avec ses enfants

Amener ses enfants randonner ? Trop galère pour vous, trop chiant pour eux ? Pourtant en suivant ces quelques conseils il est simple de les initier à votre amour de la montagne et des Pyrénées !

  1. Adapter la rando à l’enfant

Pour une expérience réussie en montagne, il est primordial de prendre en compte l’âge des enfants et d’adapter ainsi la durée et la difficulté de la randonnée.

Pour les petits de moins de 3 ans, le porte-bébé est indispensable. Pour votre enfant il est important de pouvoir alterner entre temps de marche et repos et que la balade n’excède pas 2h sur terrain plat (pour le bien de l’enfant et de celui qui le porte !).

De 3 à 5 ans, un enfant peut marcher plus longtemps sans toutefois dépasser les 3 heures de randonnée et les 500m de dénivelé. Il pourra aussi porter un mini sac à dos pour y mettre son doudou ou sa compote mais laissez-vous une épaule libre au cas où il serait fatigué de le porter ou trop encombré.

De 6 à 9 ans, vous pouvez les amener sur des sentiers un peu plus accidentés, pour des randos jusqu’à 800m de dénivelé et même pourquoi pas les faire dormir en refuge !

Les plus grands pourront quant à eux expérimenter la randonnée sur plusieurs jours à condition que ce soit pour eux une aventure et non pas une punition… dans la montagne, sans wifi, loin de tout…

Dans tous les cas il est primordial d’adapter le rythme, les temps de pause, le dénivelé, la durée et la difficulté de la randonnée à votre mouflet pour qu’il puisse profiter pleinement de la montagne et ne pas en être dégoûté (ce serait dommage) !

  1. L’équiper comme un pro

Même s’ils grandissent vite, les enfants ont aussi droit à un bon matériel. Equipez-les de chaussures de randonnée adhérentes et souples, d’un coupe-vent et d’un pull en cas de départ à la fraîche, de coup de fatigue ou d’averse.

Pensez-aussi à ses extrémités en apportant un bonnet, des gants et des chaussettes de rechange s’il a malencontreusement sauté dans le ruisseau ou trop approché de la cascade !

Selon l’âge, il pourra aussi porter son sac à dos (comme les grands) et y mettre sa gourde, son pique-nique, ses changes… sans pour autant le charger comme une mule. Pour le motiver et le responsabiliser vous pouvez aussi lui laisser les jumelles, l’appareil photo, la carte ou la boussole.

Pour les jours de beau temps préférez la randonnée à la fraîche, le matin, en fin d’après-midi ou alors en sous-bois pour éviter le cagnard. N’oubliez pas de prévoir assez d’eau, des lunettes de soleil, une casquette ou un chapeau et de la crème solaire, sachant que le soleil est plus dangereux en altitude et en général pour les enfants !

Pour les plus petits, le mieux est de choisir un porte-bébé couvrant (pare-soleil et housse de pluie) pour qu’il soit à l’abri lorsqu’il fait mauvais ou pour éviter les coups de soleil si le chapeau s’envole pendant la sieste.

Pensez aussi à la trousse de secours au cas où…

  1. Lui faire aimer la montagne

Pour éviter les « J’ai mal aux pieds », « C’est quand qu’on arrive », « J’en ai marre », l’enfant doit trouver un intérêt dans la randonnée. Impliquez-le avant même de partir : demandez-lui où il voudrait aller, ce qu’il aimerait voir… Les lacs, ruisseaux, cascades, grottes, refuges ou balades avec un âne sont un bon moyen de motiver un enfant à aller randonner ! (Les snacks aussi).

Lors de la balade, accordez-lui le temps d’explorer, de jouer, d’observer la faune et la flore, d’escalader le rocher ou tremper les pieds dans le ruisseau. Ces moments de pause permettront à l’enfant de découvrir la montagne (et l’apprécier) et au groupe de se reposer.

N’oubliez pas non plus de l’encourager tout au long de la randonnée : racontez-lui des histoires, des anecdotes ou la légende du lac, apprenez-lui le nom d’un oiseau ou d’une fleur, cherchez avec lui le balisage, donnez-lui des objectifs faciles : « Arrivés à cette marque, on mange une pomme ».

  1. Lui expliquer les règles à respecter

Avant de partir, veillez à lui rappeler quelques consignes à respecter en montagne pour que la journée se passe au mieux :

  • Rester groupés, à proximité les uns des autres
  • Donner la main lors de passages à risques
  • Ne pas courir n’importe ou (comme à la piscine)
  • Ne pas jeter pas de pierre dans le vide (même si c’est très drôle)
  • Ne pas jeter ses détritus dans la nature…mais ramasser ceux des autres !

Avec quelques aménagements, amener sa progéniture randonner est un jeu d’enfants et un plaisir (autant pour vous que pour lui) de découvrir de beaux paysages, de partager des moments de complicité et de rentrer à la maison plein de souvenirs en tête !

Mais la montagne ne s’arrête pas à la randonnée… Il existe une grande variété d’activités à combiner lors d’un séjour plus ou moins long pour découvrir les Pyrénées !

A bientôt dans nos vallées !

Coline